Augmentation mammaire

Prothèse mammaires et
hypoplasie des seins


Définition :
L’hypoplasie mammaire est définie par un volume de seins insuffisamment développés par rapport à la morphologie de la patiente. Elle peut exister d’emblée (seins petits depuis la puberté) ou apparaitre secondairement, à la suite d’un amaigrissement important ou d’une grossesse suivie d’allaitement.

Elle peut être isolée ou associée à une ptose, c’est-à-dire un affaissement de la glande et une distension de la peau. Cette chirurgie à but esthétique ne peut être prise en charge par l'assurance maladie.

Objectifs :
Une plastie mammaire d’augmentation consiste à corriger le volume jugé insuffisant des seins par la mise en place d’implants (prothèses) derrière la glande mammaire.

Modalités d'hospitalisation :
Une hospitalisation d’une journée est habituellement suffisante.

L'intervention :
L’implant est introduit par une courte incision située :
  • soit sur l’aréole,
  • soit dans la région de l’aisselle,
  • soit dans le pli sous mammaire.
Position de l’implant :
La loge qui est aménagée par décollement et dans laquelle la prothèse est implantée est située:
  • soit derrière la glande mammaire et devant le muscle grand pectoral,
  • soit derrière la glande et derrière le muscle grand pectoral,
Gestes associés :
En cas de ptose mammaire (seins tombants, aréole basse), il est souhaitable d’associer un geste de réduction de l’enveloppe cutanée ce qui implique une rançon cicatricielle plus importante (périaréolaire, verticale).